Art spontané

La diversité de nos artistes les rend inclassables dans une seule catégorie, et, dans la nébuleuse de ce qu’on dénomme aujourd’hui Outsider art, à nos yeux, seule la catégorie de l’Art spontané leur convient. Ce terme les définit, sans les stigmatiser, dans une démarche artistique et dans une création produite simplement, librement, sans contrainte. Leur art est autre. Hors des normes, hors des schémas institués, des règles, des limites et des frontières et c’est justement par cette position spontanée et interpellante qui est la leur qu’ils nous permettent de saisir l’éblouissement de ce qui est au-delà.

Artistes d’un monde parallèle, obsédés par la nécessité d’inventer leur propre monde avec les moyens qui leur sont immédiatement accessibles, ils agissent pour eux-mêmes, sans filtres esthétiques dans leur tête, sans viser aucun public.

Indifférents à l’histoire et aux finalités esthétiques des Beaux-Arts traditionnels, dans leur démarche, ils ne se posent pas, au départ, la question de savoir s’ils font de l’art brut, de l’art naïf ou populaire, de l’art singulier ou différencié, de l’art nécessaire ou irrégulier, de l’art franc ou margivagant (de marginal+extravagant). Ce sont des artistes qui néanmoins sont et se sentent en connivence avec les autres créations qu’ils découvrent dans notre musée.